Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nulla dies sin linea

Recherche

Vivre ou rêver sa vie...

Vous êtes sur un blog d'écriture qui a connu plusieurs mutations. Ce blog suit ma route depuis de nombreuses années désormais, perdant ou gagnant du contenu au gré des vents et de ma météo intérieure.

Cette route me plait, son paysage est plutot sympathique, parfois surprenant, burlesque ou inatendu, mais toujours intéressant, enrichissant à mes yeux.

Mi 2010 la route a biffurqué en angle droit, changeant brusquement d'orientation, de paysage et de destination. Le nouveau décor est si riche que je lui dois toute mon attention. Cela implique moins de temps pour écrire ici, faisant mentir en ligne ma devise "Nulla Dies Sin Linea".

Presque 5 années ont passées. Une pause dans laquelle j'ai vécu tout plein de belles choses qui, si elle m'ont enrichie, m'ont éloignée de l'écriture. Aujourd'hui j'ai d'autres priorités : Ririe (née en 2012), Fifi (né en 2013) et Loulou (né en 2015)... sans oublier leur géniteur "l'homme".
Mais l'envie est toujours là, alors pourquoi ne pas reprendre un peu le voyage ? Je ne promets pas de faire du quotidien, juste d'essayer de reprendre mon carnet de croquis... peut être un peu différemment ?

Cordialement,

CMASC,
aka Sylvia George

Archives

Cmasc, portraits croqués

Photo, peinture ou dessin, les portraits m'intéressent depuis longtemps. 
Que sait-on d'un personnage, face à son image ?
Que disent les lignes ?
Que cachent-elles ?

Je vous propose une expérience : chaque jour, à heure fixe, apparaît un nouvel article, portrait d'une personne réelle ou rêvée.  
Découvrez portraits croqués différement, par les mots plutôt que par les images. Acceptez cette invitation à un voyage dans l'imaginaire. 
Et profitez bien du paysage... 

21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 16:00
match-d-impro_zoom.jpg
Peut importe d’où il sort
L’encombrant personnage,
Revient toujours à bon port
Rendons lui cet hommage



Ils sont douze, six, de chaque côté. Ils portent des maillots trop grand pour eux, bleu à gauche et rouge à droite. Seulement deux d’entre eux, un homme en bleu et une femme en rouge sont debout au centre de la scène. Il est affairé, elle a l’air surprise et inquiète.

- « Gérard ? GERARD !!! »
Les joueurs se regardent, l’esprit désespérément vide. Un homme se décide, se lève du banc. Grand, blond, il s’avance jusqu’à une porte en air.
- « Ding, dong »
La joueuse adverse traverse la patinoire à grand pas, ouvre la porte.
- « Ah ! Chéri ! Enfin ! Mais où étais-tu passé ? »
Gérard entre sur scène, son épouse referme la porte en air derrière lui. Réfléchir à 100 à l’heure, mais pas trop quand même.
« Pardon pour le retard Dorothée, j’étais entrain de laver le bassin à poisson. Cela a prit un peu de temps, le combattant et le clown s’étant encore frittés. Ces deux là sont incorrigibles… »

Gérard fait mine de découvrir l’homme présent dans ce séjour virtuel. Un bloc note virtuel à la main, l’huissier, puisque apparemment il s’agit d’un huissier, était entrain d’inventorier le mobilier fictif de ce couple.
- « Chéri », dit la jeune femme, « ce monsieur prétend que tu n’as pas payer les traites d'une Ferrari. J’essaie de lui expliquer que nous n’avons pas de voiture de course, mais il ne veut rien entendre.
- Ben, euh, faut que je te dise, mon amour… Nous n’avons plus de Ferrari en effet », répondit Gérard. Dorothée se tourna vers l’huissier :
- « Vous voyez bien qu’on a pas de voiture !
- En fait, c’est "plus de"… nous n’avons plus de voiture… Elle est partie à la casse après avoir rencontré brutalement un mur dans une ligne droite» corrige Gérard, provoquant l’hilarité du public.
(…)
L’arbitre siffle la fin du temps réglementaire.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Problème ancilaire

Si une bonne âme peut me donner la technique pour réduire la taille de la colonne de droite d'un blog overblog à 3 colonnes, j'aprécierais grandement... (contact via le formulaire ou les commentaires aux articles)

sinon...