Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nulla dies sin linea

Recherche

Vivre ou rêver sa vie...

Vous êtes sur un blog d'écriture qui a connu plusieurs mutations. Ce blog suit ma route depuis de nombreuses années désormais, perdant ou gagnant du contenu au gré des vents et de ma météo intérieure.

Cette route me plait, son paysage est plutot sympathique, parfois surprenant, burlesque ou inatendu, mais toujours intéressant, enrichissant à mes yeux.

Mi 2010 la route a biffurqué en angle droit, changeant brusquement d'orientation, de paysage et de destination. Le nouveau décor est si riche que je lui dois toute mon attention. Cela implique moins de temps pour écrire ici, faisant mentir en ligne ma devise "Nulla Dies Sin Linea".

Presque 5 années ont passées. Une pause dans laquelle j'ai vécu tout plein de belles choses qui, si elle m'ont enrichie, m'ont éloignée de l'écriture. Aujourd'hui j'ai d'autres priorités : Ririe (née en 2012), Fifi (né en 2013) et Loulou (né en 2015)... sans oublier leur géniteur "l'homme".
Mais l'envie est toujours là, alors pourquoi ne pas reprendre un peu le voyage ? Je ne promets pas de faire du quotidien, juste d'essayer de reprendre mon carnet de croquis... peut être un peu différemment ?

Cordialement,

CMASC,
aka Sylvia George

Archives

Cmasc, portraits croqués

Photo, peinture ou dessin, les portraits m'intéressent depuis longtemps. 
Que sait-on d'un personnage, face à son image ?
Que disent les lignes ?
Que cachent-elles ?

Je vous propose une expérience : chaque jour, à heure fixe, apparaît un nouvel article, portrait d'une personne réelle ou rêvée.  
Découvrez portraits croqués différement, par les mots plutôt que par les images. Acceptez cette invitation à un voyage dans l'imaginaire. 
Et profitez bien du paysage... 

3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 16:00

 

Il y fait bien noir,
Il y fait vraiment bon
Pas causer de démons
Eviter tout espoir

Derrière la porte
Un secret qui fait peur
Une vérité qui meurt
Plutôt qu’elle n’insupporte



Je fais parfois ce rêve étrange et récurent où petit enfant dans une grande cuisine, sentant l’encaustique et la poussière d’usine, je navigue entre des meubles d’un autre temps. Les portes de chêne massif furent cirées par les soins d’une mère aimante et anonyme, qui aurait légué l’âme d’une vie de ruine au fil du temps où trainent mes mains potelées.
La douceur vivante du bois coule sous mes doigts.


J’ouvre un placard.

Derrière la petite porte se trouve un grand espace sombre, presqu’une pièce. Je rentre dans cet abri comme Alice au pays des merveilles.


La porte claque : je suis dans le noir.
Je n’ai pas peur : je suis chez moi.


Tout ce dont j’ai besoin est là. Il y a un matelas rempli de crin, mon livre préféré, un miroir à main. Une couverture en laine, une petite voiture en métal, une guitare en bois. Un oreiller en plume, une balle en cuir, un stylo à bille.
A manger.
A boire.

L’air y est tiède, doux. Peut être un peu humide.
Retirant mes chaussons, je m’allonge sur le lit improvisé. Je me sens bien, protégé.


De l’autre côté de la porte le monde tourne, poursuit son chemin embrouillé, désenchanté. Les sons me parviennent largement étouffés, car j’échappe à cette lente litanie morne.
La vie ne peut pas m’atteindre dans ma cachette.
Les autres n’auront qu’à se débrouiller sans moi.


- Quelqu’un rit.
- Je ne sais pourquoi


- Quelqu’un meurt
- Cela ne me concerne pas.


- Quelqu’un t’appelle.
- Je ne réponds pas.


Je suis bien dans ma cachette. Tiens. Si je prenais mon livre, prouvais ma liberté ? J’attrape le volume. Il est lourd, bien épais. Sa couverture en cuir gaufré, sa tranche doré, indiquent sa valeur, son âge vénérable.
 

- Quel est le titre de ce bel ouvrage ?
- Je n’en sais rien. Il n’y a pas la lumière dans mon placard.



...
(Un poeme en prose, c'est le 50ème portrait -publié-...)
22 février 2010




Partager cet article
Repost0

commentaires

T

oui c ca, laisse toi inspirer par l'image.. simplement.


Répondre
S

OK....


T

Bonjour, je me permet de te contacter pour te faire par de l'appel a texte que j'ai lancer pour mon projet d'artbook, je te laisse découvrir si le coeur t'en dit. Ta participation est la bienvenue
:)
http://de-l-image-aux-mots.over-blog.fr/


Répondre
S


Bonjour,


Projet intéressant, merci de me l'avoir fait découvrir...
Si j'ai bien comprit, a partir d'une image, le thème est complêtement libre ?
Bonne journée



Articles Récents

Problème ancilaire

Si une bonne âme peut me donner la technique pour réduire la taille de la colonne de droite d'un blog overblog à 3 colonnes, j'aprécierais grandement... (contact via le formulaire ou les commentaires aux articles)

sinon...