Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nulla dies sin linea

Recherche

Vivre ou rêver sa vie...

Vous êtes sur un blog d'écriture qui a connu plusieurs mutations. Ce blog suit ma route depuis de nombreuses années désormais, perdant ou gagnant du contenu au gré des vents et de ma météo intérieure.

Cette route me plait, son paysage est plutot sympathique, parfois surprenant, burlesque ou inatendu, mais toujours intéressant, enrichissant à mes yeux.

Mi 2010 la route a biffurqué en angle droit, changeant brusquement d'orientation, de paysage et de destination. Le nouveau décor est si riche que je lui dois toute mon attention. Cela implique moins de temps pour écrire ici, faisant mentir en ligne ma devise "Nulla Dies Sin Linea".

Presque 5 années ont passées. Une pause dans laquelle j'ai vécu tout plein de belles choses qui, si elle m'ont enrichie, m'ont éloignée de l'écriture. Aujourd'hui j'ai d'autres priorités : Ririe (née en 2012), Fifi (né en 2013) et Loulou (né en 2015)... sans oublier leur géniteur "l'homme".
Mais l'envie est toujours là, alors pourquoi ne pas reprendre un peu le voyage ? Je ne promets pas de faire du quotidien, juste d'essayer de reprendre mon carnet de croquis... peut être un peu différemment ?

Cordialement,

CMASC,
aka Sylvia George

Archives

Cmasc, portraits croqués

Photo, peinture ou dessin, les portraits m'intéressent depuis longtemps. 
Que sait-on d'un personnage, face à son image ?
Que disent les lignes ?
Que cachent-elles ?

Je vous propose une expérience : chaque jour, à heure fixe, apparaît un nouvel article, portrait d'une personne réelle ou rêvée.  
Découvrez portraits croqués différement, par les mots plutôt que par les images. Acceptez cette invitation à un voyage dans l'imaginaire. 
Et profitez bien du paysage... 

19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 08:00

(suite de l'histoire de Janice)

 

Cela faisait un petit bout de temps qu’il était là. Elle l’avait immédiatement vu lorsqu’il était entré dans la salle. Elle avait aussi remarqué que sa patronne l’ignorait royalement. L’air serein, quasiment immobile, son regard bleu perçant ne perdait pas une miette du spectacle. Assis dans un fauteuil roulant, le grand docteur se comportait comme s’il était au zoo. Il avait bien choisit son jour : c’était vraiment le bordel.

Janice soupira intérieurement et s’approcha de son nouveau patient. Un SDF, client régulier quelle avait vu déjà plusieurs fois depuis les deux semaines un quart qu’elle occupait ce poste. Ivre, le gars c’était une nouvelle fois cogné avec un collègue. Cette fois, c’est le bras qui avait prit.

 

Après déballage et auscultation, Janice prépara l’anesthésiant pour la séance de couture.
Le patient prit peur face à l’aiguille. Se redressant brutalement, il reversa la jeune femme, s’élança vers la sortie. Janice se releva d’un bond à la poursuite du gars, l’air mauvais.

Hugo hésita une demie seconde.
Il avait juste le temps.
Il avança la jambe de quelques centimètres.
Le gars s’écroula de tout son long, bien à plat. Hugo eu à peine le temps de retirer son pied : Janice arrivait déjà. Elle se jeta sur le SDF, s’assit sur son dos et lui fit l’injection.

La scène n’a pas durée plus de quelques secondes.

Le gars se calma direct. Deux infirmiers costauds le soulevèrent et le transportèrent jusqu’au brancard. Janice se releva, replaçant machinalement une mèche blonde derrière son oreille.
«- Merci pour le coup de patte », lui dit-elle, « je suis…
- Je sais exactement qui vous êtes », l’interrompit-il.

Tellement d’intention dans six mots cinglants.

Elle le regarda. Franchement. Leurs expressions mutuelles impénétrables.
Ils n’auraient pas besoin d’en parler. Ils savaient tous les deux.
« Merci », redit-elle, plus doucement.

Elle repartit vers le patient désormais dans le potage.
Il reprit son attitude arrogante et ennuyée.

Une journée comme les autres.

 

Avril 2010 - Mars 2015

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Problème ancilaire

Si une bonne âme peut me donner la technique pour réduire la taille de la colonne de droite d'un blog overblog à 3 colonnes, j'aprécierais grandement... (contact via le formulaire ou les commentaires aux articles)

sinon...